HAARP : The Day after Tomorrow ! (USA Today)

La planète subit de plein fouet les Cataclysmes climatiques : Ouragans, inondations, tempêtes de neige, séismes, sécheresses, incendies… Une séquence de catastrophes naturelles historiques, aggravées par le réchauffement, frappe tous les continents.            The planet undergoes quite hard the climatic cataclysms : Hurricanes, floods, snowstorms, earthquakes, droughts, fires … A sequence of historic natural disasters, deteriorated and aggravated by the reheating, strikes all the continents.

ouragan 10

Ainsi, HAARP signifie « High Atmosphere Auroral Research Program » (« programme de recherche sur les aurores boréales en haute atmosphère »), un nom calculé pour ne faire peur à personne.
En réalité, depuis presque dix huit ans, se déroule sous ce couvert un projet gigantesque de construction d’une nouvelle arme terrifiante. La première réalisation est une station située à Gakona  en Alaska, station dont la puissance double régulièrement au fur et à mesure que de nouvelles installations voient le jour (960 kW en 2003, 3,6 mégawatts en 2006, 20 mégawatts en 2008). Une quinzaine de stations en tout.  Mais cela ne constitue que la partie émergée de l’iceberg. L’île américaine de Diego Garcia, au sud ouest de l’inde, serait un autre maillon de HAARP. Il y en auraient plusieurs dont une à Pine Gap, en Australie.

L’objectif réel de HAARP est simple : pouvoir atteindre et bombarder à volonté n’importe quel point de la terre et de l’espace proche avec un faisceau d’énergie directif ultra-puissant… sans utiliser de satellite ! Mais en fait HAARP  marche si bien qu’un grand nombre de nouveaux objectifs sont apparut comme contrôler le climat et créer une arme climatique.
Ces objectifs ne sont pas bien sûr avoués par les américains, (qui sont allé même à supporter ses Cataclysmes sur leur sol pour ne pas se faire prendre) surtout que le projet vient de reprendre en 2015 aprés s’être arrêter en 2013. Car ils sont contraire à la convention ENMOD de 1977 qui interdit les modifications de la biosphère à des fins hostiles. Notons cependant que les nations-unis ont récemment, (sur instigation des américains), exclu de leur ordre du jour les changements climatiques résultant des programmes militaires. Cependant, les USA n’ont pu empêcher quelques informations de filtrer, et cela a commencé à alarmer les autorités de certains pays

Dans un entretien diffusé par CBS, le docteur Kaku a admis que les ouragans ‘artificiels’ récents ont été le résultat d’un programme de modification météorologique gouvernemental dans lequel les cieux ont été pulvérisés avec des particules nano et des tempêtes alors « activées » à l’aide des lasers. https://www.musiclessons.com/youtube/#viMH3K2xmpI

The High-Frequency Active Auroral Research Program (HAARP) was created in the early 1990’s as part of an ionospheric research program jointly funded by the U.S. Air Force, the U.S. Navy, the University of Alaska Fairbanks, and the Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA).

Le Programme de Recherche d’Auroral Actif de Haute fréquence (HAARP) a été créé au début des années 1990 dans le cadre d’un programme de recherche ionosphérique conjointement financé et consolidé par l’Armée de l’air américaine, la Marine américaine, l’Université de l’Alaska Fairbanks et l’Agence de Projets de Recherche avancée de Défense (DARPA).
According to government officials, HAARP allows the military to modify and weaponize the weather, by triggering earthquakes, floods, and hurricanes.
Selon des représentants gouvernementaux, HAARP permet à l’armée de modifier et militariser le Climat, en déclenchant des tremblements de terre, des inondations et des ouragans.

D’aprés les rapports d’Anongroup.org : Un détail dans une pléthore de papiers scolaires et de brevets au sujet de changer le climat avec de l’énergie électromagnétique et les particules conductrices dans la stratosphère, la recherche éditée dans les démarches de la National Academy of Sciences a indiqué que les « rayons laser » peuvent créer des canaux de plasma en air, faisant former la glace. Selon le professeur Wolf Kasparian : « Dans les conditions d’un nuage de tempête typique, sur lequel la glace et l’eau surfondue coexistent, aucune influence directe des canaux de plasma sur des processus de givrage ou de précipitation ne pourrait être détectée. Dans des conditions typiques pour les nuages de glace minces de cirrus, cependant, les canaux de plasma ont induit un effet étonnant fort de multiplication de glace.

ouragan 09Les scientifiques ont découvert comment créer un ouragan de catégorie 5 en laboratoire :
Surnommé SUSTAIN, le laboratoire offre les outils nécessaires pour que les scientifiques “CRÉENT” un ouragan de catégorie 5.
Un projet d’une valeur d’environ 45 millions de dollars a permis aux scientifiques de l’université de Miami de créer un véritable ouragan avec une vitesse de vent de catégorie 5 dans un laboratoire scientifique.
Connu sous le nom SUSTAIN (diminutif pour Surge Structure Atmosphère Interaction), le laboratoire avait la capacité, il y a près de deux ans, de créer un ouragan artificiel avec des vitesses de vent atteignant 252 km/h.                                                                               “Nous pouvons créer l’équivalent d’un ouragan avec des vents de plus de 320 km/h. C’est l’équivalent d’un ouragan de catégorie 5.”
Lorsqu’ils sont allumés, les outils multifonctionnels travaillent ensemble afin de créer un large éventail de conditions météorologiques pour produire un ouragan.
Cela nous conduit à un autre sujet controversé très couvert au cours des deux dernières décennies : le contrôle du climat.
Beaucoup d’institutions académiques en Amérique sont étroitement liées au Complexe Industriel Militaire où différents sujets, comme la guerre météorologique ou la géo-ingénierie, sont couverts par des groupes de chercheurs.

ouragan 07Des exemples de ces institutions académiques sont le MIT avec des entrepreneurs de défense tels que Raytheon et la MITRE Corporation qui travaillent étroitement en collaboration avec des institutions universitaires et le gouvernement américain.
En comprenant cette connexion, les chercheurs en géo-ingénierie se sont déjà demandé si les nouveaux ouragans récents étaient conçus ou modifiés d’une manière ou d’une autre avec une technologie de géo-ingénierie top-secrète.
SUSTAIN a la capacité de recréer certaines des tempêtes historiques les plus puissantes, et les scientifiques disent comment leur laboratoire leur donne l’occasion de mesurer le vent et la structure des ondes pour les ouragans qui ont frappé le continent américain dans le passé.

Hurricanes-web« Science Alert »  =  explique comment fonctionne SUSTAIN et ce qu’il fait :
Ils peuvent également surveiller les différences entre les différentes catégories d’orages et en fin de compte, conseiller les gouvernements et les autorités sur les meilleures façons de les affronter, grâce aux données collectées en laboratoire.
Il existe diverses utilisations pour le matériel spécialisé dans le laboratoire SUSTAIN : tester la résilience des maisons modèles et des bâtiments, par exemple, étudier comment la pulvérisation de mer affecte l’intensité croissante d’une tempête (due au transfert de chaleur de l’eau vers l’atmosphère à mesure que la pulvérisation est générée) et en surveillant également la façon dont le dioxyde de carbone se déplace de l’océan vers l’air pendant un ouragan.
Et alors que tout cela peut sembler plus dangereux qu’il ne l’est réellement, c’est un indicateur clair de la façon dont la science du contrôle du climat s’est bien développée.
Après tout, lorsque vous réfléchissez, celui qui contrôle la météo contrôle le champ de bataille.  (https://www.youtube.com/watch?v=-Kou0HBpX4A)                                                        Alors que la planète entière subit le feu roulant de catastrophes controlées ou naturelles historiques amplifiées, favorisées ou aggravées par le réchauffement, l’objectif étant de ne pas tomber dans un catastrophisme alarmiste, mais de faire un bref point sur cette problématique, tout en rappelant que quelles que soit les conclusions concernant les causes exactes du changement climatique, il ne faut pas ignorer la polémique en cours concernant la responsabilité de l’homme, ainsi que la remise en question de l’impartialité du Giec (groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) par certains scientifiques, qui contestent l’exactitude des chiffres ainsi que certaines méthodologies.

Vidéos à voir sur Youtube : 1) – HAARP manipulation des pensées et contrôle du climat. https://www.youtube.com/watch?v=2aJybQJhm9E

2) – Chemtrails HAARP-Manipulation du climat,faire la pluie ou le beau temps https://www.youtube.com/watch?v=8tdQai9lwCA

A suivre…

k-der gadsmala (Tunisia – Canada)